Zéro-déchet : mode d'emploi

Démarrer sa démarche zéro-déchet en 3 étapes

Par où commencer ? C’est souvent la question que l’on se pose lorsqu’on commence à entrer dans la démarche zéro-déchet. Au début, on peut d’abord avoir la sensation d’être submergé. C’est vrai, au début on se dit que le zéro-déchet ça nous fait envie, que si tout le monde le fait alors nous aussi on peut y aller. Puis on jette un œil chez soi et là, on réalise qu’on part de loin. Alors plutôt que de vous prendre la tête à savoir si oui ou non, vous allez réussir à être 100 % zéro-déchet, je vous propose un petit guide de démarrage. Voici à mon sens 3 étapes toutes simples pour vous démarrer le zéro-déchet.

Étape n°1 : observer ses habitudes pour distinguer le superflu de l’essentiel

Pour bien démarrer, je vous conseille de faire le point sur vos habitudes de consommation. Vous allez vite vous apercevoir que le mode de vie zéro-déchet va vous permettre de vous recentrer sur l’essentiel dans votre vie. C’est peut-être même ce qu’il y a de plus positif et agréable lorsque l’on prend ce chemin.

Le mode de vie zéro-déchet n’est pas un objectif mais un chemin

La première étape consiste donc à séparer dans votre quotidien ce qui relève du superflu de ce qui est essentiel. Facile à dire, penserez-vous ! Pour vous accompagner, voici quelques exemples tirés de chaque pièce de la maison.

La phase de désencombrement

Côté cuisine, on commence donc par faire le point sur ce qui nous encombre au quotidien. Souvent, on commence par faire le tri dans… nos boites de conservation. On en a des tas, de toutes les couleurs et de toutes les formes. Pourtant, au quotidien, 6 ou 7 boites suffisent largement. L’idéal ici est donc de se séparer de ses boites, surtout si elles sont en plastique. Comment ? On les vend ou on les donne à quelqu’un qui en aura besoin.

Côté dressing, faites le tri de vos essentiels et identifiez les habits que vous ne mettez plus, qui sont trop abîmés, etc. Surtout, pensez à bien identifier les vêtements que vous ne mettez jamais. Si, si, vous savez tout à fait de quoi je parle. Ces vêtements pour lesquels on a craqué et qui restent bien sagement dans l’armoire. Ici aussi, on peut les vendre (sur vinted par exemple) ou les donner.

On peut continuer comme ça pour chaque pièce chez vous. La règle ? si vous ne l’avez pas utilisé pendant 1 mois, demandez-vous si vous avez réellement besoin.

Rapidement, ce travail de désencombrement va devenir non seulement une habitude mais surtout un plaisir. Lorsque l’on désencombre, on se sent plus léger, plus libre et surtout on gagne de la place et du temps. Pourquoi du temps ? Parce qu’on a moins de choses à ranger et à nettoyer au quotidien.

Étape n°02 : refuser

Votre première action zéro-déchet… est en réalité une non-action. Le premier principe du zéro-déchet est le refus, tout simplement. Refuser quoi ? Refuser tout le superflu : les sacs plastiques ou papiers lorsque vous allez faire les courses, les échantillons, les produits en soldes, même si  « c’est vraiment une affaire ».

Vous allez voir que vous allez refuser de nombreuses sollicitations tout au long de la journée : ticket de caisse, sacs en tout genre, prospectus, journaux gratuits, etc.

Jour après jour, vous allez vite vous rendre compte que le refus est une réelle satisfaction. Pas forcément le refus du prospectus dans la rue — ce n’est jamais agréable de contrarier quelqu’un — mais le vrai refus. Le vrai refus ? Oui, le vrai refus pour moi, c’est  refuser de suivre mes pulsions.

Le zéro-déchet commence par le refus d’écouter toutes nos envies passagères

Principes du zéro-déchetNous sommes entourés de publicité et de marketing. C’est parfois évident et parfois plus sournois, comme le placement de produit dans un film. Toute cette pression nous crée  « des petites envies passagères » . Ce sont ces petites envies qui nous poussent à acheter ces escarpins à talons de dix centimètres qui sont, il est vrai, sublimes, mais que l’on ne mettra quasiment jamais.

Il faut donc commencer par dire non et ne plus se laisser envahir. J’en profite pour vous présenter la pyramide des principes du zéro-déchet. Tout en haut (oui, c’est le bas qui est à l’envers… Vous voyez où se trouve notre principe premier : RE-FU-SER.

Oui, oui, chaque principe aura son / ses articles, pas de panique. Mais en attendant, passons à l’étape suivante.

Étape n°03 : s’informer

Bien sûr, vous pouvez démarrer le zéro-déchet pour suivre la tendance et avoir de jolis sacs à vrac. Mais il est essentiel de savoir pourquoi c’est important de réduire ses déchets. Beaucoup de sites internet dédiés au zéro-déchet parlent de  » fun »  et de  « plaisir » car cela permet de convaincre plus facilement. Mais il faut aussi avoir bien conscience que le changement de notre mode de consommation est une nécessité.

Pour s’informer, il existe plusieurs moyens. Un certain nombre de Français se sont lancés dans un parcours de conférences : Jérémie Pichon de la Famille zéro-déchet, Béa Jonhson du blog  Zerowaste Home, Aline Gubri du blog  consommons sainement. Assister à une de leurs conférences est un bon moyen pour démarrer.

Mais vous pouvez également commencer chez vous. Il existe de très nombreux documentaires alertant sur l’état de la planète. Je n’en ai pas vu suffisamment à mon goût mais voici les documentaires qui m’ont fait comme un électrochoc :

Documentaires sur l'écologie - My little green record

  • Nestlé et le business de l’eau en bouteille, de Urs Schnell et Res Gehriger. Disponible sur Arte ici. Un documentaire effrayant sur la façon dont une multinationale prend possession d’une ressource naturelle qui va venir à manquer d’ici 2050.
  • Le monde selon Monsanto, de Marie-Monique Rodin. Disponible sur YouTube ici. En 2018, un jardinier américain souffrant d’un cancer en phase terminale a porté plainte contre la firme, accusant ses produits d’être liés à son état de santé. Il a gagné le procès. Si le documentaire vous a plu, on vous invite à vous renseigner sur les marques diffusées par le groupe pour pouvoir les boycotter.
  • Cowspiracy, de Kip Andersen.  Disponible ici et sur Netflix. Pédagogique et bien documentée, cette immersion dans l’élevage industriel va changer votre façon de consommer de la viande.

Bon, on ne va pas rester comme ça en pleine déprime, ça ne serait pas sympa. Alors une fois que vous êtes bien au fond du trou, on vous invite à regarder ces deux documentaires qui vous apporteront de l’espoir.

  •  Au nom de la terre, de Marie-Dominique Dhelsing.  Disponible ici. Ce documentaire retrace le parcours de Pierre Rabhi. S’il est aujourd’hui une figure controversée, Pierre Rabhi a — selon nous — initié l’écologie positive. C’est bien son mouvement des colibris et la philosophie selon laquelle chacun peut  « faire sa part » qui apporte optimisme et envie d’agir !
  • Demain, de Cyril Dion disponible ici.  Cofondateur des colibris, Cyril Dion nous propose le documentaire dont nous avions tous besoin ! C’est un voyage à la rencontre des acteurs du changement partout dans le monde. Ce documentaire apporte énormément d’espoir et est sans aucun doute à l’origine de l’engagement de notre fondatrice dans le zéro-déchet.

Voilà les trois étapes essentielles pour démarrer sa démarche vers le zéro-déchet. Vous êtes prêts et sans le savoir, vous avez même déjà embarqué pour l’aventure.

En bonus, voici un tout dernier conseil : zéro-guilt ! Vous avez pris place à bord d’un grand navire et pour un long voyage. Vous avez raison et vous faites le bon choix. Gardez à l’esprit que c’est un voyage, un parcours et que potentiellement, vous n’arriverez jamais à destination. Alors on profite du voyage et surtout, on se déculpabilise : don’t worry, be green

3 étapes pour d"marrer le zéro-déchet - mes courses en vrac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.