LE GUIDE DES COURSES EN VRAC
Courses en vrac & conservation, Nos guides thématiques

Courses en vrac : notre guide complet en 3 étapes

Chaque année, un français jette en moyenne 7kg de produits non déballés*. Ajoutons à cela les tonnes d’emballages alimentaires en verre, carton ou plastique qui entourent les produits industriels. Voilà de quoi se compose principalement la poubelle des français. Pour réduire la taille de notre poubelle, une seule solution : passer au courses en vrac. Voici notre guide complet pour se lancer dans l’achat de courses en vrac sans (trop) se prendre la tête.

Étape n°1 : Trouver les boutique qui font du vrac autour de moi

Pour démarrer, il faut faire un petit tour d’horizon des solutions « vrac » qui existent autour de soi. Depuis 3-4 ans, le nombre de boutique vrac a explosé et il est fort probable que vous trouviez une boutique dédiée pas trop loin. Selon les produits qu’elle propose, l’organisation sera différente : Est-ce qu’il y a de la lessive en vrac où dois-je plutôt la faire moi-même ? Est-ce qu’ils ont un rayon frais où est-ce que je dois opter pour le marché ?

Pour vous aider dans ce tour d’horizon, voici les solutions vrac à identifier :

  • L’épicerie 100% vrac indépendante :

C’est notre choix n°1 car les boutiques indépendantes sont souvent + éthiques, leurs fondateurs/trices ont souvent fait un choix de changement de vie et c’est souvent une chouette histoire. Pour les trouver, on se rend sur le site du Réseau Vrac, qui recense la majorité d’entre-elles –> cliquez ici pour avoir la carte des épiceries vrac en France. Vous pouvez aussi taper « épicerie vrac *NOM DE VOTRE VILLAGE » sur votre moteur de recherche. Les épiceries sont souvent créées par des personnes qui ne viennent pas de la comm’ donc il faut parfois les chercher pour les trouver.

  • Le drive zéro-déchet :

Tout comme pour les épiceries vrac, les drive zéro-déchet fleurissent un peu partout autour de nous. L’idée ? On commande en ligne et on vient récupérer notre commande en emballages consignés sur place –> cliquez ici pour avoir la carte des drive vrac en France

  • Le rayon vrac dans une épicerie générale :

De nombreuses épiceries se lancent dans le vrac petit à petit. Elles ouvrent alors des rayons en vrac sur certaines thématiques : certains optent pour les produits d’entretien, d’autres les épices ou d’autres encore les féculents. Pour retrouver la liste de toutes épiceries qui ont un rayon dédié au vrac, c’est –> par ici.

  • Le marché et les producteurs :

Pour le frais ou la viande, le plus simple est encore souvent de se rendre directement sur le marché auprès d’un producteur. Ils seront souvent plus enclins à vous servir dans une boite de conservation (quoique pas toujours). Sur certains marchés, on trouve du lait en vrac, de la crème fraiche ou encore du fromage blanc.

Vrac & consigne : quelles différences ? Dans ce guide, l’objectif est de réduire les déchets liés aux emballages alimentaires dans la poubelle. Que le produit soit vendu en vrac ou en emballage consigné, les 2 nous conviennent.

Et le vrac en ligne ?

Pourquoi ne pas citer les solutions de vrac en ligne ? Nous sommes bien placés pour en parler car à l’origine, Mes course en vrac était la première épicerie vrac à livrer dans toute la France. Après 2 ans de fonctionnement, nous avons décidé d’arrêter la vente alimentaire en vrac en ligne. Pourquoi ?

  • Parce que le vrac en ligne est vendu en emballages consignés qui font des aller-retour dans toute la France et ça, ça ne nous paraissait pas très écolo ;
  • Parce que le vrac en ligne signifie que quelqu’un réceptionne, déballe puis emballe les produits parfois au gramme près et ça rajoute un coût important sur le prix final du produit. Mais pour nous, le vrac doit rester accessible au plus grand nombre ;
  • Parce que chez Mes courses en vrac on soutient le commerce de proximité et le fait de manger local. Lorsqu’on livre à l’autre bout de la France, le local n’a plus de sens et ça, ça nous gênait ;

Une fois l’offre de vrac bien identifiée autour de vous, nous pouvons passer à l’étape suivante.

Étape n°2 : S’équiper en contenants adaptés pour les courses en vrac

Sacs à vrac et bocaux - guide des courses en. vrac

Faire ses courses en vrac, c’est toute une logistique. Avant, pendant, après, il convient d’avoir le bon matériel pour que l’expérience soit agréable. Voici les essentiels d’une cuisine zéro-déchet :

  • Des bocaux hermétiques en verre :

Votre cuisine va devoir s’équiper de bocaux. Vous pouvez commencer par récupérer vos anciens bocaux — consultez nos astuces pour nettoyer ses bocaux ici — mais vous vous rendrez vite compte que les bocaux que l’on récupère du commerce (moutarde, cornichons etc.) sont souvent trop petits pour être utilisés pour le vrac. Ils peuvent servir pour des petits produits, comme les pépites de chocolat, mais ne conviendront pas pour les pâtes par exemple.

Le mieux est donc de s’équiper en bocaux adaptés. Avant toute chose, vérifiez qu’ils disposent d’un joint hermétique. C’est la seule façon de préserver votre garde-manger des mites alimentaires, surtout si vous consommez bio. Grâce au joint, si vous ramenez un produit chez vous infecté de mites, elles ne se transmettront pas à vos autres bocaux.

  • Des sacs à vrac et des filets à fruits et légumes :

Si vous ne voulez pas que votre cuisine soit envahie par les sachets krafts, mieux vaut s’équiper en sacs à vrac. Pour faire votre choix, pensez à plusieurs critères :

Lieu de fabrication : Voulez-vous des sacs éthiques à 100%, fabriqués en France ?

Quantités : Souhaitez-vous acheter de nombreux produits en vrac où seulement certains ?

Typologie : Souhaitez-vous plutôt des sachets fins, des filets ou des sacs hermétiques ?

Dans tous les cas, nous vous conseillons de démarrer par des lots de sacs en coton fin –> disponibles ici. Ces sacs sont fabriqués en Indes et non en France mais leur rapport qualité / prix est imbattable. Ces sacs sont très solides et durent dans le temps, ils permettent de s’équiper pour ne jamais manquer de sacs. Pour compléter, ajouter quelques sacs en lin, fabriqués en France et surtout, au maillage plus serré. Ces sacs seront plus adaptés pour les farines et autres produits très fins. Enfin, ajoutez quelques filets à fruits et légumes (ce lot de 3 est idéal).

Les filets seront plus adaptés aux fruits & légumes car on peut les mettre directement dans le frigo. On voit bien ce qu’il y a dedans, à l’inverse des sachets en coton fin.

La petite astuce de la rédac’ : Les sacs à vrac sont conçus pour transporter les produits et non pour les stocker. Le tissu est un matériau poreux qui laisse passer l’air (à moins qu’il ne soit enduit). Ils ne sont donc pas fait pour stocker les produits qui risquent de s’oxyder et de perdre leurs qualités nutritives.

  • Un grand sac cabas ou un sac à roulette

Pour mettre tous vos sacs, équipez-vous d’un grand sac cabas ou d’un sac à roulette. Vous pourrez ainsi tout y glisser. C’est aussi bien pratique pour y stocker vos sacs à vrac lorsqu’ils sont vidés, de façon à ne jamais les oublier.

  • Une boite à œufs réutilisable & des sachets et boites de conservation

Pour compléter votre panoplie, il existe quelques accessoires bien pratiques — bien que non essentiel — pour se faciliter la vie. Parmi ces produits on retrouve :

La boite à œuf réutilisable : Cette boite à œufs est solide et permet de bien les protéger. Il existe de nombreuses boites à œufs, on peut par exemple en chiner lors de brocantes ou sur des sites de petites annonces. Celle que nous avons sélectionnée permet aussi de faire ses œufs aux à la coque car les séparateurs sont amovibles et peuvent se plonger dans l’eau chaude.

Le sachet de conservation : Alternative aux sac de congélation, le sachet en silicone permet de stocker des produits frais et/ou semi liquides. Il est parfaitement adapté aux fromages frais ou aux crevettes par exemple. Ce sachet est particulièrement pratique car il passe au congélateur, au réfrigérateur, au micro-ondes et éventuellement au four.

Les boites de conservation : Qu’elles soient en verre, en plastique ou en inox, les boites de conservation sont multi-fonctions. Elles servent à transporter tous les produits frais, comme le fromage, la viande, le poisson et même les plats traiteurs. Chaque matériau a son avantage : le verre est le plus écologique, passe au four et au frais. Mais il est très lourd et fragile. L’inox est léger et durable mais ne passe pas au micro-ondes ni au four. Le plastique passe partout et est léger mais il n’est pas très écologique.

Les bouteilles en verre : Si vous avez la chance d’avoir des commerçants qui proposent des huiles, vinaigres ou autres liquides en vrac, pensez à vous équiper de bouteilles en verre.

L’emballage enduit : L’emballage enduit de cire remplace l’aluminium et le cellophane. Il est particulièrement utile pour les fromages qu’il conserve au frais.

La panoplie des courses en vrac devrait être complète désormais. Place alors à la 3è étape.

Étape n°3 : S’organiser et organiser sa cuisine pour le vrac

Cuisine zéro-déchet - Mes courses en vrac

L’achat de produits en vrac va changer vos habitudes, à commencer par les rangements dans votre cuisine. A la place des sachets et cartons qui s’accumulent dans les placards, place aux bocaux en verre de toutes les tailles. Avec la suppression des emballages, il va aussi falloir trouver des moyens de s’organiser pour conserver quelques données essentielles sur les produits. Voici nos conseils pour bien s’y retrouver :

  • Étiqueter ses bocaux et ses sacs

Pour commencer, on étiquette ses bocaux. On ajoute : le poids du bocal vide, toujours pratique si on doit l’emporter en magasin avec nous et faire « la tare ». On en profite pour écrire sur ses sacs à vrac leurs poids vides (ils sont indiqués dans nos fiches produits). De cette façon, lorsque vous passerez en caisse, votre épicier pourra facilement retirer du poids total le poids de votre sac. Imperceptible pour des pâtes, le poids du sac peut faire la différence si on opte pour du thé ou des épices.

Sur l’étiquette des bocaux, on peut également indiquer le nom du produit. C’est important surtout lorsqu’il s’agit de faire la différence entre des pâtes complètes et semi-complètes par exemple. Ensuite, c’est à vous de voir : DLUO ? Les produits secs n’ont pas de date de péremption mais plutôt une date de consommation optimale, après laquelle le fabricant ne garanti pas des saveurs de toute jeunesse. Allergènes, temps de cuisson, conseils etc. Tout est possible en fonction de ce dont vous avez besoin.

Pour étiqueter, plusieurs solutions s’offrent à vous :

Des étiquettes adhésives : À faire maison ou à acheter toutes faites, les étiquettes adhésives résistent dans le temps sans problème.

Des étiquettes en relief : C’est l’option que l’on préfère chez Mes courses en vrac. Grâce à une petite étiqueteuse, on peut créer de nombreuses étiquettes facilement. Résistantes à l’eau (dans une certaine mesure, elles restent adhésives), ces étiquettes sont élégantes et pratiques.

Les étiquettes ardoise : Elles apportent un look vintage à votre cuisine. Leur avantage principal ? Elles se lavent et se réutilisent.

Les stylos à écrire sur le verre : Solution la plus simple probablement, puisqu’il suffit de prendre le stylos et d’écrire tout ce que l’on souhaite sur le bocal. Attention, l’écriture part souvent à  l’eau;

  • S’équiper pour l’entretien des bocaux et bouteilles

Une fois votre stock de bocaux  et de bouteilles complété, munissez-vous des bons ustensiles pour les nettoyer. Si les bocaux passent souvent au lave-vaisselle, ce n’est pas le cas des bouteilles. Le jet d’eau n’est pas assez puissant pour aller nettoyer le fond de la bouteille. il vous faut alors :

Un goupillon pour bouteilles à goulot étroit : Également appelé goupillon pour biberon, ce goupillon va véritablement changer votre vie. Il se glisse tout simplement au fond de la bouteille pour la nettoyer en profondeur.

Un goupillon épais pour les bouteilles à goulot large : Un peu plus gros, ce goupillon permet de nettoyer les bouteilles et les bocaux facilement. Hormis le vrac, il est aussi très pratique pour nettoyer les verres à pieds par exemple.

  • Cuisiner maison : on adopte le « faire soi-même »

Qui dit vrac dit « exit de pré-cuisiné ». Passer aux courses en vrac va donc impliquer de passer aux fourneaux. Si certains sont adeptes de la cuisine maison naturellement, c’est parfois un peu plus difficile pour d’autres. Pour se faciliter la vie, on peut déjà s’équiper en ustensiles pratiques : machine à pâte, presse-ail, presse-agrumes etc.

Si on dépasse un petit peu le cadre du vrac & du zéro-déchet, on trouve chez Mes courses en vrac que la méthode du Batch Cooking fonctionne très bien avec les courses en vrac. Le Batch cooking consiste à cuisine le dimanche pour toute la semaine ou presque. On peut alors anticiper sur les courses, ne pas cuisiner en semaine et manger sainement un maximum de fois.

Si vous avez réussi toutes ces étapes, vous êtes prêts pour les courses zéro-déchet. Mais on ne va pas vous laisser filer comme ça. Avant de se quitter, on vous propose quelques astuces en vrac pour gagner du temps au quotidien :

Toutes nos astuces pour des courses en vrac :

 

Déposer son sac cabas avec tous ses sacs, bouteilles et bocaux au même endroit. Dès qu’un bocal est vide, on le mets dedans pour ne pas l’oublier (ou un sac dédié à ce bocal).

Avoir toujours quelques sacs à vrac dans son sac à dos / à main pour ne jamais être à court de sac lors d’un achat de dernier moment.

Avant de passer mes sacs à vrac en machine, je les laisse tremper 1H dans de l’eau tiède avec du percarbonate de soude. Il seront ainsi détachés, c’est utile surtout si vous achetez des produits avec des épices.

Pour les huiles et vinaigres, tournez avec 2 bouteilles en verre de façon à en remplir 1 dès que l’autre commence à être bien vide. De cette façon, vous n’êtes jamais en panne.

Sur le marché ou chez votre commerçant, toujours demander s’il est possible d’utiliser votre contenant. Même si le commerçant n’en fait pas la promotion, ils sont nombreux à accepter cette pratique.

De + en + de commerces proposent des produits d’entretien en vrac. Achetez le contenant vide la première fois puis remplissez-le à chaque fois.

Ayez toujours une petite lingette dans votre cabas. Lorsqu’on se sert en vrac, on en met parfois à côté (huile, vinaigre, olives…).

A la maison, utilisez un entonnoir à confiture pour déverser le contenu de votre sac à vrac dans le bocal dédié. Cela évite d’en mettre partout. D’ailleurs, l’entonnoir peut aussi être utile dans certaines boutiques vrac.

Voilà nos astuces, mais nous sommes toujours preneurs des bonnes idées et pratiques de chacun alors n’hésitez pas à nous les partager en commentaires. Alors maintenant à vous de jouer.

*source : Banque alimentaire Bouche du Rhône.

ommentaires sur “Courses en vrac : notre guide complet en 3 étapes

  1. Al dit :

    Super article ! Nous avons découvert l’appli TupTop pour trouver des commerces qui acceptent les contenants ! 🙂

    1. Carole dit :

      Oh super, je ne connaissais pas mais c’est super !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.