On dit le ou la bio - Mes courses en vrac
Alimentation

On dit LE bio ou LA bio ?

Si vous voulez réellement devenir un adepte du bio, sachez qu’il faut dire “La” bio et non “Le” bio. Explications…

L’agriculture biologique : un mode de vie vs. un marché

Le ou la bio - Mes courses en vracLe terme « le » bio ne renvoie uniquement au mode de production et au marché du bio. Le bio est donc plutôt l’industrie de l’agriculture biologique.

Pour les adeptes du bio dans sa philosophie de départ, on parle plutôt de « la » bio. La philosophie bio. Mais la philosophie bio c’est quoi ? C’est le respect de la nature, le choix du local (et non le fameux bio d’Espagne). “La” bio correspond à un véritable engagement, des valeurs : relocalisation des productions, solidarité Nord/Sud et locale, respect du commerce équitable, protection/utilisation des semences et variétés anciennes, importance donnée aux goûts et saveurs, protection des sols (y compris contre l’urbanisation), aides aux jeunes installations…

Mais pourquoi parle-t-on d’agriculture “biologique” ?

L’expression est utilisée en France pour la première fois dans les années 50 avec le GABO : Groupement des Agriculteurs Biologiques de l’Ouest. Le terme avait déjà été employé en Suisse (organobiologique) et s’inscrit dans le courant de l’agriculture “biodynamique” allemand. On aurait pu lui préférer le terme “organique” (utilisé dans les pays anglosaxons), naturelle ou écologique.

La Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal vont suivre la France en parlant également de “biologique” alors que les autres pays européens préféreront le terme “écologique”. Le terme “biologique” vise à se différencier de l’agriculture moderne, industrielle et chimique.

Pour en savoir plus sur les obligations des labels bio, c’est par ici.

ommentaires sur “On dit LE bio ou LA bio ?

  1. EH dit :

    De mon point de vue, c’est un peu n’importe quoi… Durant des décennies on a parlé du bio et, d’un seul coup, depuis quelques mois, on voit des magasins parler de « la » bio…

    1. Carole dit :

      Bonjour,
      Oui peut-être que vous avez raison et que je suis un peu naïve. mais j’ai vu le dernier spot de Biocoop récemment et leur discours est un peu le même, le terme « LA » bio permet de différencier la bio avec des valeurs sincères du Bio industriel qui suit un marché sans forcément réel engagement.

    2. Dupont Kévin dit :

      Le problème c’est que le vocabulaire que les gens créent est constamment récupéré et détourné par l’industrie. Dès lors que les mots autrefois utilisés pour communiquer une alternative de production se vident de leur sens, de nouveaux termes émergent pour se distinguer des imposteurs. C’est la guerre du langage. Le drame dans cette histoire, c’est que l’industrie à un rapport de force inégale, comparé au pouvoir des initiatives citoyennes ou altermondialistes. Les moyens de communication d’une multinationale sont énormes: en une campagne de pub il peuvent décrédibiliser un terme et créer de la méfiance auprès du consommateur.

  2. Birdie dit :

    Bonjour, les seuls à parler de « la bio » sont les chaînes spécialisées dans le bio, comme pour faire une distinction entre elles, les vraies, et les autres, qui, bien sûr, ne vendent du bio que pour faire du profit, contrairement aux premières qui, complètement désintéressées, ne sont motivées que par l’amour de la Terre…

    1. Carole dit :

      J’ai aussi pas mal entendue parler de LA bio dans des associations d’agriculteurs et de permaculture plus précisément. Je n’avais jamais remarqué cette distinction « marketing », je ferai attention par la suite, merci pour cette remarque 🙂

    2. Vertaco dit :

      Biocoop emploie pourtant bien « la bio » et niveau faire du profit, on se pose là avec eux…
      Mais bon, chacun trouvera ce qu’il cherche là où il pourra le trouver…

  3. Arkthus dit :

    Le seul endroit où j’ai vu « la » bio c’est dans la publicité pour des commerces bio. En gros ils créent cette césure élitiste juste pour le marketing et donner l’impression à leurs clients d’appartenir à un statut particulier.

    1. Carole dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Je pense pour ma part que « LA » bio permet d’associer l’esprit de l’agriculture biologique (ralentissement, dé consommation) par opposition au bio industriel. Mais chacun est libre de penser ce qu’il veut 🙂

  4. Hervé Genton dit :

    Cet article n’explique pas pourquoi le féminin a été préféré au masculin pour désigner cette nuance entre la bio et le bio. Il s’agirait donc une utilisation arbitraire ?

    Je n’entend quasiment personne dire la bio dans mon entourage, pour moi il n’y qu’un seul bio, les produits issus de l’agriculture biologique. Alors pourquoi utiliser la bio ?

    Cela donne plutôt l’impression de créer une différenciation non nécessaire entre les initiés (les « vrais » comme présenté dans l’article) et les profanes, impurs qui ne connaissent pas les « vrais » valeurs du bio.

    Cela renforce cette image d’un bio élitiste qui se plaît à utiliser un genre différent pour se démarquer du peuple.

    1. Carole Lymer dit :

      Bonjour et merci pour ce commentaire,
      Je ne sais pas si l’objectif est de créer une différence entre élite / profane et votre commentaire me donne à réfléchir sur le sujet. Si vous avez lu un peu le blog, vous devez savoir que je suis loin d’appartenir à une élite du bio, loin de là.
      Pourtant, je constate qu’il existe un bio low-cost, réalisé dans les même conditions que l’agriculture intensive et qui ne correspond pas à l’idée que l’on peut se faire du bio.
      Effectivement, le bio aujourd’hui est un label uniquement, et ce label n’intègre aucune considération sociale ou humaine. Mais à mon sens, le bio, à l’origine, va plus loin que juste un label, c’est aussi une alternative à l’agriculture industrielle. D’où la nécessité de distinguer l’un de l’autre.
      Peut-être serait-il plus judicieux d’avoir un label « éthique » qui regroupe le label bio ainsi que d’autres considérations.

    2. Sebastien dit :

      Je pense qu’on dit l’A.BIO. comme un raccourci pour Agriculture Biologique. l’orthographe « la bio » est une double faute d’orthographe, alors que « le bio » est déjà une faute. En effet Biologique est un adjectif. Le raccourci que l’on fait tous en disant le bio c’est en général : « le mode de production biologique ». par opposition au mode industriel, également dit « conventionnel ».
      cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.