Pourqui mes courses en vrac arrete l'épicerie en ligne1
Actualités & Ethique

Pourquoi nous avons décidé d’arrêter l’épicerie en ligne (et de développer la boutique zéro-déchet en ligne)

En février 2016, j’étais dans ma cuisine au téléphone avec mon ami, mon coach de vie, ma complice bref, Valentine et ensemble, on échangeait sur mon envie d’entreprendre et de prendre part, à ma façon, à la transition écologique. A l’époque, je commençais juste à changer mon mode de vie et à chercher des solutions pour mieux consommer. Et c’est au cours d’une de nos nombreuses conversations que l’idée a émergé : si on veut faciliter l’accès à un mode de vie sans déchet, alors il faut le proposer simplement, à tous, en ligne ! Mes courses en vrac est donc né comme ça, dans une cuisine, avec l’envie de proposer un mode de vie complet ! Il y aurait des accessoires bien sûr mais aussi une véritable épicerie bio en vrac. Après un an et demi et l’ouverture d’une épicerie de proximité, nous avons décidé d’arrêter le volet épicerie en ligne, en voici les raisons.

Le vrac et la consigne en ligne : à l’origine d’une révolution

Mes courses en vrac - l'épicerie consignée

A l’origine, l’idée est assez folle : proposer un système en ligne qui permette de faire ses courses, mais sans générer d’emballages jetables. Super, mais comment : en proposant un système d’emballages consignés et réutilisables. Pendant plusieurs mois, plusieurs systèmes vont être testés et quelques prototypes – pas toujours réussis – vont être mis au point. On passe de l’enveloppe indestructible à la boite pliable, le tout en testant tous les matériaux possibles.

  • Mai 2017 : naissance de l’idée de consigne via internet
  • Juin 2017 : réalisation des premiers tests
  • Octobre 2017 : un groupe de consommateur est réuni afin de tester plusieurs systèmes
  • Février 2018 : on décide d’ouvrir une épicerie de proximité
  • Juin 2018 : campagne de financement participatif pour se procurer une machine à laver, essentielle au retour de la consigne
  • Novembre 2018 : lancement à grande échelle du système de consigne dans sa version finale

Jusqu’à aujourd’hui, le système fonctionne et vous avez été nombreux à l’adopter. Pourquoi alors l’arrêter maintenant ? Voici les 3 raisons qui ont motivé notre décision.

Les 3 raisons qui nous poussent à arrêter l’épicerie en ligne

Raison n°1 : un besoin d’investissement immense

Lorsque l’on manipule des produits alimentaires, bio de surcroît, cela nécessite beaucoup d’organisation et de respect de règles d’hygiènes. Nous avons construit un véritable atelier de conditionnement pour pouvoir assurer la traçabilité et la propreté des produits.

Mais l’activité augmente – bon, ça, c’est plutôt une bonne nouvelle – et du coup, il nous faudrait déménager dans un atelier plus grand et investir encore pour adapter notre infrastructure.

Vous me direz, pourquoi ne pas investir ? Et bien parceque nous avons décidé de rester indépendantes et de ne pas faire entrer d’investisseurs dans notre entreprise. Nous souhaitons pouvoir garder le contrôle de notre développement et ne pas avoir à rendre de comptes « financiers » à un tiers.

Raison n°2 : l’envie de favoriser le commerce de proximité

Depuis juillet 2017, Mes courses en vrac a ouvert sa première épicerie bio et vrac, au cœur de la vallée du Grésivaudan. Cela nous a permis de réaliser à quel point il est important de maintenir des commerces de proximité.

Nous souhaitons donc encourager tout le monde à fréquenter les épiceries de proximité, à faire ses courses en vrac, à prendre ce temps si rare et pourtant si précieux. Les échanges que nous avons tous les jours avec les habitants de la vallée sont une source de bonheur mais aussi de sens pour nous.

Je vois souvent sur internet des images de fruits et légumes de saison par exemple. Avec l’épicerie vrac, plus besoin d’images, il suffit de venir en boutique pour se rendre compte des saisons qui passent.

Raison n°3 : Nous concentrer sur une gamme de produits réellement éthiques et durables

Connaissez-vous le terme Greenwashing ? Ce terme recouvre une pratique peu reluisante qui consiste à surfer sur l’envie des personnes de s’orienter vers des produits éthiques et responsables et de leur proposer en réalité des produits traditionnels.

Combien de fournisseurs avons-nous rencontrés qui pratiquent ce genre de marketing ? Combien de produits avons-nous testés qui se révèlent en réalité de fausses bonnes idées ? Beaucoup…

Il y a dans l’ADN de Mes courses en vrac la notion d’authenticité. Viscéralement ancrée en nous, il y a l’envie d’aller au bout du concept et de faire réellement la différence.

Nous avons donc besoin de temps et d’énergie pour vous proposer des produits innovants, conçus de façon éthique et qui permettent réellement d’adopter un mode de vie plus écologique.

Sacs à vrac - Mes courses en vracL’arrêt de l’épicerie en ligne, est- ce un échec ?

Je souhaite terminer cet article avec une question très importante : celle de l’échec. Lorsque nous avons pris la décision d’arrêter le volet épicerie, nous nous sommes demandées comment nous pouvions en parler sans donner une image négative. Et finalement, nous en avons conclu que le mieux est d’être sincères.

J’ai la sensation qu’en France, il est parfois difficile de parler de l’échec. Rajoutons à cela mon passage dans une grande école, qui ne favorise ni l’humilité ni l’ouverture d’esprit.

Alors, est-ce un échec ? Je dirais oui et non.

Oui parce que le concept est d’avenir. Il n’y a qu’à voir la plateforme Loop, lancée par Terracycle et opérée par Carrefour en France, qui regroupe des produits de grandes marques disponibles en emballages consignés. Le concept a donc beaucoup d’avenir devant lui.

Oui parce que le système fonctionne et vous êtes de plus en plus nombreux chaque jour à nous commander de bons produits (d’ailleurs on espère que vous vous y retrouverez et si vous voulez retrouver nos saveurs, les portes de l’épicerie vous seront toujours ouvertes).

Et en même temps…. non ! Non parce qu’il faut savoir faire des choix en cohérence avec ses valeurs, même si ce n’est pas un choix facile.

Non parce que nous sommes allées jusqu’au bout de la démarche et que rien que ça, c’est un accomplissement.

Et surtout, Non parce que l’aventure continue de plus belle ! Plus que jamais, nous voulons que Mes courses en vrac puisse s’installer dans votre paysage, dans votre quotidien pour vous donner plaisir à choisir un mode de vie d’avenir.

Pour célébrer cette évolution, nous avons ajouté de nombreux produits à la boutique en ligne. Notre aventure de dénicheuses de bons plans continue donc de plus belle. Nous avons de nombreuses surprises dans notre sac et je suis plus qu’enthousiaste à l’idée de vous faire découvrir tout cela.

(Re)Découvrir tous les produits ici

Ce qu'ils disent de “Pourquoi nous avons décidé d’arrêter l’épicerie en ligne (et de développer la boutique zéro-déchet en ligne)

  1. Il n’y a pas d’échecs, il n’y a que des apprentissages (et des évolutions) !
    Courage !

  2. Laurence dit :

    bravo pour votre boutique et votre remise en question, tout le monde n’a pas le courage de le faire !!
    bonne chance pour la suite
    Lo

    1. Carole Lymer dit :

      Merci pour votre commentaire et vos encouragements 🙂

  3. Sonia dit :

    Bonjour Carole,

    super article honnête, courageux et inspirant pour les futurs entrepreneurs. On se lance aussi avec mon associée pour ouvrir une épicerie vrac en Normandie et on espère prendre les bonnes décisions qui ont du sens dans l’élaboration de notre projet.

    Plein de bonnes ondes pour la suite!

    1. Carole Lymer dit :

      Merci pour vos encouragements et bon courage pour votre aventure ! Si vous savez pourquoi vous faites ce que vous faites, alors vous prendrez les bonnes décisions 🙂

  4. Anaelle dit :

    Bravo pour ce billet honnête et réaliste ! On a plus que jamais besoin de commerces de proximité alors bon vent à vous 🙂

    1. Carole Lymer dit :

      Merci beaucoup pour votre message et vos encouragements, on prend des « good vibes » 🙂

  5. MARIE dit :

    Bravo. Pour votre engagement, votre sincérité, votre authenticité et vos valeurs. Ce sont des démarches comme la votre qui donnent espoir de voir émerger de vraies belles alternatives, sans couche douteuse quand on gratte un peu…
    Bravo pour vous être lancées, être entrepreneur c’est savoir faire des choix et ça veut parfois dire arrêter certaines choses et prendre des décisions radicales pour mieux avancer, tout en restant alignées.
    Jamais d’échec, que des apprentissages ! Belle continuation à vous 🙂

    1. Carole Lymer dit :

      Merci beaucoup pour votre message ! On entend beaucoup dire que ce ne sont pas des échecs mais des apprentissages, je sens qu’il y a du vrai la-dedans mais… il faut du temps et de la persévérance. Merci pour ce commentaire qui donne de l’espoir et de l’énergie !

  6. bapz dit :

    J’ai une question: pensez-vous vraiment être cohérent?
    Je le demande vraiment car en lisant votre newsletter, je n’ai pas été frappé par votre auto-compliment déguisé en « échec », mais plutôt par le bas du mail, dans la note suivante: « Mes courses en vrac vous livre « presque » partout Suite à vos nombreuses demandes, nous étendons notre zone de livraison ! Dom-Tom, Allemagne, Suisse et même Slovénie, découvrez notre liste de pays desservis. »
    Car je trouve votre démarche super, vos valeurs sont top : le zero déchets, le commerce de proximité, favoriser les producteurs locaux, c est vraiment super! Par contre je me demande où est la cohérence quand vous proposez de livrer en Suisse ou en Allemagne? Ce n est plus vrai alors pour ces territoires? Au final cette volonté d’expansion à d’autres territoires vous déssert, c est dommage

    1. Carole Lymer dit :

      Bonjour,
      Merci pour ce message et d’avoir pris le temps de nous lire. Je comprends pourquoi vous pouvez dire ça. A mon sens, ce n’est pas la même chose d’envoyer des produits non-alimentaire qui sont faits souvent très loin que de vendre des denrées alimentaires qui poussent à proximité de tous.
      Nous envoyons dans des emballages de récupération pour réduire au maximum notre impact environnemental. Nous sommes à l’affut de transporteurs plus « écologiques » mais surtout, nous avons la volonté de produire nos accessoires en Europe (et non en Chine comme c’est souvent le cas).
      Enfin, j’ajouterai que l’envoi de produits alimentaires est coûteux ET volumineux, c’est à dire qu’il coûte cher à tout le monde (producteurs, distributeurs, consommateurs) et prend de la place de transport. Pour les produits non-alimentaire, ce n’est pas le cas, c’est léger, facilement transportable dans de petits véhicules.
      Enfin, nous avons la volonté de proposer le mode de vie zéro-déchet à tous et nous élargissons notre zone de livraison pour répondre aux demandes de ceux qui n’ont pas de solution à proximité, ou tout simplement qui sont adepte de la vente en ligne.

      Nous ne sommes pas parfaites mais ce qui est certain, c’est qu’on fait de notre mieux 🙂

    2. Esra dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. La réponse à votre question dépend un peu de là où vous cherchez la cohérence/la façon dont vous la définissez pour notre cas mais je vais essayer de vous répondre de notre point de vue, à partir de notre expérience. Mes courses en vrac n’existe que depuis 1 an et demi mais nous avons beaucoup appris sur le chemin et aujourd’hui grâce à ces apprentissages ainsi que les retours de nos clients et l’évolution du vrac en commerce de proximité nous avons pris la décision d’arrêter l’alimentaire en ligne, ce malgré les risques qu’elle présente pour nous en tant qu’une jeune entreprise. Nous livrons tout de même dans d’autres territoires puisque nous passons beaucoup de temps à aller sourcer nos producteurs, choisir les produits de qualité qui marchent vraiment, qui sont fabriqués dans de bonnes conditions, ne mettons pas nos fournisseurs en concurrence et essayons ainsi de contribuer à la promotion d’un mode de vie & un mode de distribution alternatifs, d’une consommation plus responsable, plus réfléchie. Et si nous arriverons à transmettre ce message à une personne qui habite en Suisse comme en France, tant mieux non ? Si par exemple elle lit notre article de blog sur les shampoings solides (d’ailleurs nous y partageons une recette et n’espérons pas forcément qu’elle nous achète un shampoing), elle apprend l’existence des cosmétiques naturelles sans emballage, teste notre shampoing, en est ravie et décide ainsi de supprimer les bouteilles de shampoing je pense que c’est un bon début pour tout le monde : nous qui essayons d’entreprendre et gagner notre vie tout en donnant du sens à notre travail, cette personne qui fait un pas vers avant et la planète. Libre à cette personne d’avancer dans sa démarche, se tourner vers plus local mais l’idée n’est pas de la sanctionner ou priver, c’est de l’encourager. Je pense qu’on donne plus facilement la mission de cohérence parfaite à des projets comme le nôtre mais il ne faut pas oublier que ce sera partiellement grâce à l’existence, au bien-être et le développement de ceux-ci qu’il y aura du changement dans le monde. Donc nous pensons être cohérents dans le sens où nous essayons d’exister tout en nous posant des questions, en prenant des décisions qui ne sont pas très simples à prendre pour rester en phase avec nos valeurs et en contribuant à la démocratisation d’un mode de consommation plus responsable. J’espère avoir pu répondre à votre question.

      Belle soirée,

      Esra

  7. Vanessa dit :

    Votre choix reste honorable car vous rester en accord avec vos valeurs vraiment bravo !
    Et bonne continuation.

  8. Normand dit :

    Je suis émue en vous lisant . On a tellement besoin de gens comme vous .

    1. Carole Lymer dit :

      Merci pour votre commentaire, ça nous touche <3

  9. Sandrine dit :

    Ce n’est pas un échec c’est une expérience qui va voir permettre de « grandir » dans votre cheminement…bravo et bonne continuation !

  10. Andrew Smith dit :

    C’est décevant mais je comprends.

    Par contre, votre nom n’a plus maintenant beaucoup de sens puisque vous ne vendez plus en vrac!

    1. Carole Lymer dit :

      Bonjour Andrew, remarque pertinente ^^ Mais nous y sommes attachées et puis… nous avons une épicerie vrac à crolles, en Isère ou notre nom prend tout son sens.
      Notre objectif reste celui de facilité les courses en vrac grâce à tous nos accessoires 🙂

  11. WERTH dit :

    Bravo pour tout votre parcours. Merci pour toutes les livraisons déjà opérées ainsi que pour votre extrême gentillesse dans vos suivis ( inclus les petits mots joints).
    Et bien sûr que ce n’est pas un échec !
    Excellente continuation à vous.

    1. Carole Lymer dit :

      Merci beaucoup ! Merci pour votre confiance et pour ce gentil message 🙂 On prend les bonnes ondes !!

    2. Esra dit :

      Merci beaucoup pour ce message, ça nous touche vraiment Madame Werth 🙂

  12. Bapz dit :

    on pourrait vous dire bravo, quoi qu’au final je ne vois pas la non plus d’un super progrès.
    Par contre je me demande quelle est votre cohérence. Je suis tout à fait d’accord avec vous, favoriser le commerce de proximité, le local, les petits producteurs, et moins d emballage. Votre démarche pour les habitants de votre commune et alentour est super. Mais alors pourquoi avoir l’ambition de la vente en ligne et aller chercher toujours plus loin, comme vous le soulignez dans votre newsletter avec le texte suivant  » Mes courses en vrac vous livre « presque » partout
    Suite à vos nombreuses demandes, nous étendons notre zone de livraison ! Dom-Tom, Allemagne, Suisse et même Slovénie, découvrez notre liste de pays desservis. ». Je ne vous trouve pas du tout cohérent et vous tombez comme tous dans le cercle du commerce et du profit! Si je suis en Suisse, en Allemagne ou ailleurs je vais aller chercher de petits commerces comme vous car c est là le but de la démarche!

    1. Carole Lymer dit :

      Je trouve votre commentaire très intéressant (j’ai déjà répondu au précédent) et c’est une question que l’on s’est posée. Cependant, nous souhaitons proposer nos produits réutilisables à ceux qui souhaite changer leurs habitudes de consommation.

  13. Christophe dit :

    Hyper courageux de votre part, respect! Continuer à être fidèle à ses valeurs et l’insufler dans l’entreprise sans se faire prendre dans l’engrenage des « intérêts financiers », c’est pas évident et a priori, vous êtes entrain de le faire avec brio.
    Bon courage pour la suite!

    1. Carole Lymer dit :

      Merci beaucoup ! C’est vrai que ce n’est pas facile, nous ne nous versons aucun salaire depuis le début de l’aventure et parfois la tentation de la « facilité » est grande ! Merci pour vos encouragements, ça fait beaucoup de bien 🙂

  14. Elodie dit :

    Bravo pour cet article, et de partager en toute sincérité les choix à faire en tant qu’entrepreneur… oui, le choix de la liberté est la meilleure décision pour poursuivre son développement en cohérence avec ses valeurs ! Belle continuation à « mes courses en vrac » 😉

    1. Carole Lymer dit :

      Merci pour ton commentaire Elodie ! Effectivement, ce n’est pas facile et ce genre de commentaire donne de la confiance, alors merci 🙂

  15. Sicre Flore dit :

    Super, très bel échec dirais-je, c’est une bonne décision, logique et admirable.
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.